À l'affiche

Astrologie Maya

21/12/2018

1/5
Please reload

Posts récents

21/12/2018

14/10/2017

14/10/2016

29/06/2016

Please reload

Par tags
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic

La Mécanique quantique et le rêveur.

07/06/2016

 

 

1°)Prélude.                                                                                                                 

Je suis un passionné de mécanique quantique. Mon esprit rationnel n’était pas préparé à cela, car ce que j’ai découvert et continu à découvrir à changer ma vie. Maintenant j’ai une science sur laquelle me reposer pour m’expliquer les choses que je classais dans le surnaturel, le religieux, le magnétisme, ou simplement tout ce que l’on ne voit pas. L’origine de ces commentaires étaient pour moi seul, pour m’aider à mieux comprendre par l’écrit ce que me dit cette science. Partageant mes découvertes avec quelques amies, qui trouvèrent mes explications abordables. Je me suis décidé à vous les faire partager. J’ai réalisé ce qui suit, avec l’aide de nombreux écrits, reportages, films, de scientifiques tels que : Brian Greene, Leonard Süskind, Craig Hogan, S, James Gates, JR., Peter higgs, Janna Levin, Seth Lloyd, Walter Lewin, Alan Guth, Andrei Linde, Alex Vilenkin, Gregg Braden, Nassim Haramein, David Albert, Joseph Dispenza, Masaru Emoto, Amit Goswami, John Hagelin, Stuart Hameroff, Miceal Ledwith, Lynne Mc Taggart, Daniel Monti, Andrew Newberg, Candace Pert, Dean Radin, Ramtha, Jeffrey Satinover, William Tiller, Fred Alan Wolf.                                                                                                   Je ne suis pas du tout un scientifique juste un passionné, je suis aussi rigoureux dans mon interprétation que je le peux. J’espère que vous me pardonnerez mes erreurs. Et que pareil à moi comme dit l’artiste Giorgio de Chirico « Heureux qui comme le peintre à fait en lui-même un beau voyage.»                                                                                                                                                  C’est différents textes sur la mécanique quantique sont bien sur des concordances, des effets, des similitudes qui inter agissent  avec nous. Cela n’a rien à voir avec les formules mathématique, ou expériences que mènent les scientifiques. Mais se sont quand même des effets de la mécanique quantique.

 

 

 

2°) Différence entre physique classique et physique quantique.                                 

Ces deux physiques nous offrent des façons  très différentes de comprendre le monde et de savoir qui nous sommes. D’après la physique classique, nous sommes des machines et dans les machines il n’y a pas de place pour l’expérience consciente. Nous vivons dans un univers, passif, régie par des lois, immuables, absolues et inaltérables. la physique classique est très bien pour faire atterrir des avions, calculer la trajectoire d’un satellite, construire des voitures et bien d’autres choses. Mais notre vision des choses, par notre éducation, notre histoire, nos rêves est en partie liés à cette science et cela n’a pas beaucoup évolué depuis Newton.                                                                                          

Puis un jour un certain Albert Einstein a commencé à bousculer nos concepts et cela fait  un siècle, il montra que l’espace n’est plus passif mais actif, dynamique. Le fameux E=MC2  qui déjà est peut-être pour beaucoup très compliqué à imaginer. La vitesse et le temps  sont indissociables dès lors que l’on se déplace à une vitesse proche de celle de la lumière soit 300.000km à la seconde. Si je voyage pendant une année dans l’espace à cette vitesse lors de mon retour sur terre, les  horloges n’indiqueront plus la même chose car plusieurs dizaines d’années  ce seront écoulé sur terre alors que pour moi à peine une année. Mais cette conséquence est très difficile à comprendre compte tenu qu’elle est tellement contraire à ce que nous vivons.  Dans notre vie quotidienne et rien jusqu’à présent ne nous permet de ressentir ses effets. Mais sa véracité est prouvée. Il y a une image qui pour moi me permet d’appréhender un peu mieux ce concept, c’est le tableau de Salvator Dali, Les montres Molles.                                                                                                                   

A la même époque que Albert Einstein des chercheurs travaillaient sur l’infiniment petit. Et arriva La physique quantique qui  permit de développer le laser, les transistors, les portables et l’électronique en générale. Mais elle nous renseigne sur pleins d’autres choses par l’étude des atomes et des particules subatomiques. Les scientifiques  nous  disent que quand ils observent la matière, les résultats sont très différents suivant l’observateur. Comme si l’observateur influait sur la matière, donc sur le cours des choses. Les chercheurs s’accordent à dire que plus on veut l’expliquer, moins on y arrive. Comme s’y rien que le faite dans parler elle se dérobait. Mais plus ils l’étudient et plus ils la trouvent mystérieuse et merveilleuse et que le faite de ce poser toutes ces questions plus profond en soi, crée de nouvelles façons d’être, cela rend plus heureux. Comme si cette science  montrait le chemin de l’éveil, d’une quête.

 

 

 

 

 

                                                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Les Montres Molles de Salvator Dali

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3°) Que sait-on de la réalité.

 

Qu’est que la réalité,  C’est la question banco, qui peut y répondre.

Pourquoi je vis, toujours les mêmes réalités ? Toujours le même travail, toujours les mêmes rencontres, toujours les mêmes erreurs, les mêmes problèmes, peurs, angoisses. 

Pourquoi ! Et  pourquoi ? Je continu à reproduire toujours les mêmes réalités. Est-ce, parce que, je suis tellement conditionné par la vie quotidienne, par ma façon de construire ma vie. Que j’accepte l’idée que je n’exerce aucun contrôle sur moi. Je suis conditionné alors, pour croire que le monde extérieur, est plus réel que le monde intérieur.                                                                          

Le cerveau  analyse  400,000 millions de bites d’informations  par seconde. Mais nous ne sommes conscients que de 2000. Et l’utilisation est essentiellement concentré sur l’entourage le corps et le temps.                                                                                                            

La mécanique quantique jusqu’à présent et cela grâce aux mathématiques ne s’est jamais trompé sur ce qu’elle échafaude théoriquement, les expériences lui ont toujours données raisons.                          C’est une physique des probabilités, mais rien à voir avec le hasard. C’est un endroit où tous les scénarios de la vie de tous les jours sont possibles ou tout ce que je fais peut se défaire dans l’instant. Et dans lequel  je peux avoir le rôle d’observateur et le rôle d’acteur.  Elle me parle de moi.  Des zones en moi que je n’ai pas l’habitude d’observer, l’attention par exemple. Du rapport aux autres, nos comportement nos émotions. Elle me parle de spiritualité comme une expérience que l’on peut faire en nous et pas besoin d’être physicien pour la comprendre. C’est eux-mêmes qui le disent. C’est la science de tout le monde, un monde magique qui s’ouvre à tous. Et dans lequel je peux influer sur le cours de ma vie. Cela veut dire que quand je rencontre des gens et que je suis énerver, même si la relation se passe bien. Je suis quand même énervé. Par contre si je suis détendu, ouvert, les rapports sont différents, et dans les deux cas ma sensation, ma réalité c’est moi qui l’a créé pas les autres. La mécanique quantique me dit, que ce qui m’arrive à l’intérieur crée ce qui se passe à l’extérieur. Donc si je suis calme détendu à l’intérieur cela sera mieux pour moi. Je peux donc me dire tous les matins, par exemple je porte attention à ma manière de parler, pour qu’elle ne soit pas vindicatif, ou intolérante voir avec des jugements. Et magie après quelques temps, je m’aperçois qu’en faisant attention  ça marche. J’influe sur ma réalité du quotidien et je me sens mieux. Concrètement je romps des habitudes qui m’enfermaient dans des réalités qui se répétaient sans cesse. Mais cette science va plus loin car elle explique ce qui ce passe au niveau de nos neurones. Car nos habitudes nos addictions nos croyances provoquent une organisation bien particulière de nos connexions neuronales. Quand nous changeons nos habitudes nos neurones ce reconfigurent autrement. Un peu comme un ordinateur que l’on aurait reconfiguré. Et donc le changement s’opère au plus profond de nous, et c’est la mécanique quantique qui nous le dit.

 

 

 

4°) Le poids ou la masse.

 

On sait que si l’on enlevait tout le vide contenu dans les atomes de la Tour Montparnasse  plus la Tour Effel. Il ne reste qu’un tout petit truc de la grosseur d’un petit pois. Mais pesant le poids des deux Tours  Les physiciens nous disent que ce sont en partie les atomes, qui font le poids, la masse de toutes choses. Mais, les atomes sont constitués essentiellement de vide, comme un ballon. Et ils nous disent aussi qu’ils trouvent quelque chose d’encore plus petit au centre qui ressemble plus à une onde.       Mais alors comment cela ! Une onde qui aurait un poids. Pour moi les ondes ça flottent dans l’air, ou dans l’eau. Et ils vont même jusqu’à dire que cela pourrait être plutôt une pensée. Encore mieux les pensées ont une masse ! Ce sont des pensées qui font le poids des choses ! Alors, cela voudrait donc dire qu’à l’échelle subatomique une pierre n’est pas qu’une pierre mais plutôt une pensée !               Cela me fait penser à cette histoire. On avait prédit à Michel Ange quand il a sculpté son David qu’il n’y arriverait pas. Car le bloc de marbre qu’il choisit avait été ébauché par un autre sculpteur, puis abandonné. Car  il avait des fissures visibles à l’extérieur mais impossible de savoir jusqu’où elles allaient à l’intérieur du bloc. Pourtant il a fait ce chef d’œuvre. Pour moi il a  d’une certaine façon communiqué avec la pierre, pour savoir qu’il pouvait extraire cette forme. Pour les indiens d’Amériques il y a un esprit dans toutes choses et que tout est relié à la source vibratoire. Ce que je compare à la découverte de Peter Higgs. Les chercheurs du CERN à Genève déclarent avoir trouvé la particule de Higgs, ou particule de dieu, qui se manifeste comme un champ énergétique invisible qui occupe le vide spatiale. Synthétisant ces informations je me représente l’univers, du microcosme des particules subatomiques, peuplées d’ondes intemporelles et intangibles. Qui sont reliées au macrocosme du monde solide et matériel, celui dans lequel vous pouvez lire ce texte. Mais qui n’existe que par le faite que je le nomme. Quand je nomme les choses j’inter agit avec les particules subatomiques c’est ce qui donne la forme aux choses, leurs masses (Les scientifiques disent que quand ils observent la matière, il y a inter action entre les particules et l’observateur). Une pierre est une pierre parce que je « demande » aux particules de me la représenter comme tel.

 

                                              David de Michel Ange

 

 

5°) Constitution de l’univers.

 

A l’heure actuelle, les physiciens considèrent que l’univers est constitué : (ces pourcentages varies constamment) de 4,9% seulement de matière atomique, c’est-à-dire ce qui forme les choses, étoiles, planètes, les végétaux, les animaux, nous. La matière noire représente 26,8% ce sont les trous noirs, les naines Brunes,  gaz moléculaire. L’énergie noire 68,3% cela ressemble à un système nerveux traversant tout et reliant tout. Sa valeur est de 0, suivie 122 zéros et 1. Pourquoi cette valeur on n’en sait rien par contre si on enlevait que 5 ou 6 zéros les planètes les galaxies n’existeraient pas, la vie également. Et cette valeur  permet l’expansion de l’univers.                                                                                                                                                                   

 

6°) L’église  la science le paradigme.

 

Ce qui créer mon  paradigme ou plus précisément  qui je suis, mon comportement social, ma façon de penser, mes croyances,  mon éthique. Tout ceci existait avant ma naissance et petit à petit en grandissant ces croyances sont devenus miennes transmissent par mes parents, l’école, la religion, la vie sociale. Dans l’antiquité la religion, la spiritualité, la science, la philosophie était liée, puis au moyen Age, l’église cru détenir la vérité, le dogme était la loi. Mais la science avança et remis en cause ses théories. Les scientifiques déclarèrent : Ce qui ne se voit pas est pur imagination, cela n’existe pas, nous sommes des machines dans un univers qui est un mécanisme prévisible et réglé par des lois immuables. Darwin déclara, il n’y a pas de créateur nous  sommes issu de mutations aléatoires et finalement que de simples mortels, dans un univers qui n’a pas de sens, d’objectif, de raisons particulière d’être ceci plutôt que cela.                                                                 

Voilà en 2016 qui je suis ou ce que l’on me dit être. Pour la religion, dieu est un être supérieur et diffèrent  de moi, à qui je dois obéir, où la souffrance, la misère, la peur est normale et si je suis obéissant à ces croyances, après ma mort j’irai au paradis. Pour les scientifiques tout est mécanique et régie par des lois quantifiables et vérifiables.                                                                      Mais est-ce que je peux échapper à ce conditionnement la réponse est : Non, car depuis 2000 ans d’histoire et plus, on a formaté mon esprit à fonctionner comme cela. Et si je prends un temps de réflexion.  Je m’aperçois qu’effectivement  tous mes jugements comportements et croyances, ce n’est pas réellement moi qui décide seul de croire ou pas croire en ce que je veux.                      

La religion la science me dit que je suis un être solitaire, sur une planète solitaire dans un univers solitaire et cela façonne ma représentation du monde et de moi-même. Cet état pour moi est la cause de beaucoup de mes problèmes.

Est-il possible de sortir de ce conditionnement oui bien sûr, déjà en le pointant du doigt j’en prends conscience. La mécanique quantique ou physique quantique me dit en quoi l’infiniment petit pourrai m’aider à comprendre mon monde et connaitre ma place. Les chercheurs trouvent et continu à trouver bien d’autres choses. Entre autre, que nous sommes tous connectés. Que tout dans l’univers nous compris seraient plus organique que physique. C’est-à-dire que toutes choses dans l’univers, planètes, étoiles, le vide de l’espace, nous, les animaux, les végétaux, les minéraux avons une conscience qui se manifeste à l’échelle subatomique. Pour moi tout devient clair, tout est conscient et vivant et par mon attention je peux rentrer en contact avec toutes ces choses.                                     

Aujourd’hui des scientifiques des religieux, des philosophes, se réunissent pour trouver une entente entre la science et la religion. Je dois dire que la méditation, la recherche en soi, l’ouverture, m’aide beaucoup pour appréhender cette science qui est loin d’avoir terminé de nous surprendre.

 

 

7°) Accoutumance, dépendances, habitudes.

 

Comment je gère mes émotions, fait que je suis ou ne suis pas dépendant d’elles. J’ai mis beaucoup de temps pour comprendre que j’étais sous leurs influences. Ce n’est pas spécialement que psychologique c’est aussi biochimique. La prise d’héroïne, par exemple utilise les mêmes récepteurs mécaniques de nos cellules, que nos substances chimiques émotionnelles. De cette façon il m’est facile de comprendre que si je peux devenir dépendant à l’héroïne je peux devenir dépendant de mes émotions (les Nero peptides). Si je suis triste, angoissé, ou que je me sens victime une connexion neuronales spécifique va se produire et si je répète  tous les jours, ces mêmes émotions,  que tous les jours je réintègre et active le même réseau neuronale.  Je continue à souffrir et devient de plus en plus dépendant. Par contre à chaque fois que je prends conscience et interrompe  mon état de dépendance et bien à chaque fois je romps une partie des connexions neuronales, et petit à petit je prends conscience de mon état émotionnel.                                                                                                                Mais pourquoi j’ai toutes ces dépendances et bien je crois que c’est parce que personne ne m’a jamais rien montré de mieux. Et certains pas tous, de mes comportements, mes problèmes, que l’on qualifiera de psychologique. Sont pour moi à la base, que de mauvais choix, interprétations, une mauvaise orientation qui souvent remonte à l’enfance.                                               

J’ai remarqué chez moi que lorsque que je suis euphorique, après être satisfait d’un travail ou bien quand  de bonnes nouvelles s’enchainent. Malgré cela, des effets indésirables se manifestent. Je perds une partie de mes moyens,  des émotions   émerges : de l’impatience, du manque de lucidité, de l’auto satisfaction « enfin j’y arrive », des difficultés de concentrations, de la peur « pourvu que cela continu ».  Résultat la réussite m’abandonne. Comme si j’avais autant peur de l’échec que de la réussite.                                                                                      

En allant plus loin je vois l’enfant que j’étais qui était enthousiaste  à l’idée de réussir sa vie, de créer, inventer, fabriquer des choses et de faire plus tard un travail qui lui plaira. Mais l’on me mit vite en garde, que ce serait très difficile, que l’on ne fait pas ce que l’on veut, que la société me mettrait des bâtons dans les roues. Cette mise en garde est complètement justifié et légitime, sauf que moi enfant je l’ai interprété comme insurmontable. Ce qui eut pour conséquences que dès que je réussis quelque chose la pression est tellement forte, que je perds tous mes moyens. Je me coupe totalement du lien qui justement doit me permettre la réussite et sa continuité.

Si j’avais pris conscient plus tôt qu’il faut prendre les choses avec calme, recule et tempérance, que la réussite est accessible, que l’échec fait partie du tout. En conservant mon attention sur l’instant présent, ma vie aurai été différente. Comme quoi un simple point de vu peut bouleverser une vie, en tout cas la mienne. Mais rien est perdu tout commence.

 

 

8°) Pouvoir de nos croyances.                                                                              

Quand je parle avec mes amis, au bureau, où dans la rue, de la politique, la faim dans le monde, la misère, le réchauffement climatique, l’avenir de nos enfants etc. La conclusion de nos débats est en règle général, « Que veux-tu que j’y fasse » ou « Que peut ’on y faire » « Après moi le déluge » si je pousse un peu les choses une autre phrase apparait « Il y a que la guerre ou une révolution pour changer les choses » Et la discussion s’arrête là.                                                      

Quel désespoir, quelle triste, quel angoisse, quelle impuissance se cache dans cette réponse. J’ai le pouvoir de faire changer les choses, mais on c’est bien gardé de me le dire, c’est notre fameux paradigme. Le faite que j’aime la vie, que je souhaite autre chose, que le bonheur des hommes m’importe. Je construits un autre paradigme et si je ne suis pas tout seul cela va lui donner plus d’existence, de réalité, de force. Pour moi notre bonheur n’est pas plus compliqué que cela.                         

A Washington  une expérience fut menée durant l’été 1993. 4000 volontaires de différents pays se rassemblèrent pour méditer simultanément pendant toute une journée. Ils avaient prédits que la criminalité baissera de 25%. Le chef de la police de Washington fit une déclaration à la télévision et dit : « Pour que la criminalité baisse de 25% pendant l’été il faudrait qu’il tombe 60cm de neige. » finalement le taux diminua de 25% et cela put être prédit car antérieurement 48 études de moindres ampleurs furent menées.

Aux USA toujours des moniteurs menèrent une expérience auprès des enfants dans les écoles dit défavorisées. Ils ont enseignés la méditation aux élèves et au bout de quelques temps ils se sont aperçus que les tensions, la violence, l’exclusion avaient diminués de façon significative. Se sont également des manifestations de la mécanique quantique.

 

 

9°) Les vacances en Thaïlande.

 

Je connais un couple qui à deux enfants, qui économise depuis des années pour offrir à leurs deux fils un beau voyage en Thaïlande. Quinze jours à  Kohl Tao dans un magnifique hôtel au bord de la mer. Le moment arrive, les bagages sont prêt, toute la famille par pour l’aéroport. L’avion décolle et en passant non loin de la Syrie l’avion est sujet à une avarie et il se pose en catastrophe en plein territoire Djihadiste. En se posant les pilotes et une grande partie des voyageurs meurent. Seul ce couple, leurs enfants et huit autres personnes en réchappent. J’ai oublié de dire que ce couple croit, mais sans penser à mal,  que la cause des réfugiées est problématique pour l’occident, parce que il n’y a déjà pas de travail, la dette du pays est énorme, cela va faire des impôts en plus, ils n’ont pas la même culture que nous.                                                                                                                      Mais revenons sur la scène du crash. Arrivent en premier sur les lieux des habitants d’un petit village situé non loin de là. Ils  sauvent les rescapés des flammes justes à temps avant l’explosion de l’avion. Sans réfléchir les villageois poussent ce petit groupe à les suivre dans leur village leur faisant comprendre que les Djihadistes sont là, pas loin et qu’ils ne vont pas tarder. Après plus de deux mois passés cachés de Daeje chez les habitants. Ils sont récupérés et sauvés par une brigade Héliporté. Rentrée à la maison, ils se sont promis de tout faire pour accueillir une famille de réfugier et milite maintenant pour que tous les réfugiés qui veulent venir viennent ils sont les biens venues. Car il mon dit avoir compris. Que le nationalisme engendre que la haine, qui poussent à la guerre ou de pauvres gens quittent leurs champs, leurs ateliers, leurs bureaux, leurs familles pour allées tuer d’autres pauvres gens. Que cela fait le jeu des puissants qui ne font pas la guerre eux et qui au passage feront grimper le cour de leurs actions en vendant, du pétrole, des armes, des médicaments, des  vivres. Et que c’est la fraternité qui fera que les puissants renonceront à provoquer des guerres. Je le crois également, car toutes ces histoires sur la physique quantique nous montrent bien qu’il y a que nous pour décider que c’est sur terre le paradis, maintenant, pas demain. Les véritables héros, les stars, les milliardaires de nos temps présents sont ces villageois, et ces rescapés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

© 2014 Aldo Maffeo. Créé avec Wix.com